feutre


feutre

feutre [ føtr ] n. m.
feltre fin XIe; frq. °filtir; cf. filtre
1Étoffe obtenue en foulant et en agglutinant du poil ou de la laine ( feutrine). Semelle de feutre. Tricot usagé qui prend l'aspect du feutre. feutrage.
2Par méton. Objet de feutre.
( XVIIe) Chapeau de feutre. « Un feutre chasseur à bords baissés » (Romains). Il est coiffé d'un feutre gris.
Feutres d'un piano, d'une machine à écrire : petites pièces de feutre servant à empêcher les vibrations.
3Stylo à encre grasse où la plume est remplacée par une pointe en feutre ou en nylon. marqueur, stylo-feutre, surligneur. Écrire avec un feutre. Colorier au feutre. Un feutre rouge, bleu. Un marchand « de buvards du temps où on écrivait pas au feutre dans les écoles » (R. Forlani). Adj. Des crayons feutre(s).

feutre nom masculin (francique filtir) Étoffe obtenue par feutrage de poils ou de laine, utilisée en chapellerie, pour faire des tapis ainsi que dans diverses industries. Chapeau de feutre. Instrument à écrire, à marquer, dont le corps renferme un réservoir poreux imprégné d'encre et relié à une pointe en matériau synthétique. (On distingue les crayons-feutres, les stylos-feutres, les marqueurs et les surligneurs.) Bande d'étoffe, tournant en continu, dont la fonction, dans la machine à papier, est de soutenir la bande de papier humide ou de l'appliquer contre un cylindre pour assurer le contact. (Selon les utilisations, on distingue les feutres coucheur, leveur, glaceur, vergeur, sécheur.) ● feutre (difficultés) nom masculin (francique filtir) Orthographe Feutre est employé comme deuxième élément dans quelques noms composés. Il est le plus souvent joint par un trait d'union à l'élément précédent : un crayon-feutre, un stylo feutre. - Plur. : des crayons-feutres, des stylos feutres. Remarque La graphie en deux mots (un crayon feutre, un stylo feutre) n'est pas fautive, mais elle est de moins en moins fréquente.

feutre
n. m.
d1./d étoffe non tissée faite de poils ou de laines agglutinés et foulés.
d2./d Par ext. Chapeau de feutre.
d3./d TECH étoupe servant à boucher.
|| Bourre (pour rembourrer les selles).
d4./d Stylo, crayon dont la pointe est faite de feutre ou de fibres synthétiques. (On dit aussi stylo-feutre, crayon-feutre.)

⇒FEUTRE, subst. masc.
A.— Étoffe non tissée, imperméable, obtenue en foulant et en agglutinant du poil ou de la laine, et qui a la propriété d'amortir les bruits, les chocs. Il portait un chapeau melon au feutre impeccable (DUHAMEL, Cécile, 1938, p. 175) :
Marguerite m'envoyait dans son panier deux bonnes chemises neuves, des bas de laine pour me tenir les pieds chauds; elle avait même cousu dessous des semelles en feutre, qui vous préservent de l'humidité.
ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 96.
P. méton. Objet fabriqué dans cette étoffe. Chausser des feutres. En partic. Chapeau de feutre. Un feutre mou. Il jeta son feutre à terre si rudement que la forme en resta tout aplatie (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 344). Il a changé son feutre en un melon (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1906, p. 346).
B.— P. ext.
1. CONSTR. Feutre asphalté, goudronné. La chape [des souterrains] se fait simplement au mortier lissé à la truelle, qu'on recouvre, si les infiltrations sont abondantes, avec des feuilles de feutre goudronné (BRICKA, Cours ch. de fer, t. 1, 1894, p. 202).
2. MAR. Étoffe grossière d'étoupes enduites de goudron, qu'on place sur la surface de jonction de deux pièces réunies par un écart. Le feutre a le grave inconvénient de ne pas permettre de donner une surface polie à la carène [des navires à bordé en bois] (CRONEAU, Constr. nav. guerre, t. 1, 1892, pp. 345-346).
3. PAPETERIE. ,,Étoffe de laine sans coutures, sur laquelle on couche les feuilles de papier au sortir du moule`` (LITTRÉ). La bande [de papier] entrant dans la partie sèche y est maintenue appliquée à la surface des cylindres par les feutres sécheurs tissés de coton ou d'amiante (Civilis. écr., 1939, p. 6-8).
4. SALINES. Tapis végétal qui recouvre le fond des tables. Depuis quelques années on recouvre, dans certaines salines, le sol des tables d'un revêtement végétal, nommé feutre (WURTZ, Dict. chim., t. 2, 2e vol., 1876, p. 1514).
5. SELLERIE. ,,Bourre de laine dont se servent les selliers pour rembourrer une selle`` (Ac.).
C.— P. anal. ou au fig. Ce qui a l'aspect, les propriétés du feutre. De tout petits [insectes] forment feutre sur le verre du photophore (GIDE, Retour Tchad, 1928, p. 897). Cette voix de feutre (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 240). Le bruit de la ville réveillée, libérée de ce bâillon qu'était la neige, de ce feutre (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 280).
REM. 1. Crayon-feutre, subst. masc., p. ell. feutre (cf. crayon). 2. Feutre-melon, subst. masc., rare. Chapeau forme melon, en feutre. Son chapeau mou, feutre-melon (COURTELINE, Linottes, Héritage, 1892, p. 242).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin du XIe s. [mss des XIIIe-XIVe s.] feltre « étoffe obtenue en foulant et en agglutinant du poil ou de la laine » (RASCHI, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, 466); fin du XIIe s. fautre (Raoul de Cambrai, éd. P. Meyer et A. Longnon, 7161); 2. a) ca 1160 « objet en feutre sur lequel on s'assied ou on se couche; couverture » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 6115); 1913 : Chapel ot d'un neir feutre; ibid., 1922 : le fautre el ché el son); b) XIIIe s. « chapeau de feutre » (Simon de Pouille, éd. J. Baroin; c) 1611 feustre « bourre qu'emploient les selliers pour rembourrer les selles » (COTGR.). De l'a. b. frq. filtir, au sens 1, cf. l'a. h. all. filz « id.; étoffe grossière » (GRAFF t. 3, col. 519; SCHÜTZEICHEL2), ags. felt (NED). Filtrum est attesté en lat. médiév. dès le VIIIe s. (741-744 « caparaçon de feutre » ds NIERM.; 1075-76 « feutre, pièce de feutre », ibid.). Fréq. abs. littér. : 531. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 224, b) 1 198; XXe s. : a) 706, b) 999. Bbg. BRÜCH (J.). Die Sippe des frz. feutre « Filz ». Wien, 1960, 48 p. (Österreichische Ak. der Wiss. Phil.-hist. Klasse. Sitzungsberichte. 235, 5).

feutre [føtʀ] n. m.
ÉTYM. Fin XIe, feltre; du francique filtir; cf. all. Filz, angl. felt. → Faucre ou fautre.
1 (Le feutre, du feutre). Étoffe obtenue en foulant et en agglutinant du poil ou de la laine. || Semelle de feutre. || Chapeau de feutre (→ Coiffer, cit. 13). || Un lustroir garni de feutre. || Feutre grossier servant à étouper. Frise. || Irrégularité dans le feutre. Grigne. || Étoffe usagée qui prend l'aspect du feutre. Feutrage. || Le feutre est utilisé comme calorifuge.
0.1 (…) il se proposait tout bonnement d'utiliser la propriété qu'ont les filaments de laine, quand on les presse en tous sens, de s'enchevêtrer et de constituer, par leur simple entrecroisement, cette étoffe qu'on appelle feutre.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. II, p. 449-450.
2 (Un, des feutres). Objet de feutre. a (Fin XIIIe, fieltre). Chapeau de feutre. || Il est coiffé d'un feutre gris. Coiffure (→ Bataille, cit 21; cache-nez, cit.).
1 Et son feutre à grands poils ombragé d'un panache (…)
Boileau, Satires, III.
2 Un feutre chasseur à bords baissés, avec nœud de ruban à l'arrière, un feutre « Clemenceau » très mou, à ruban très étroit, divers types de feutres à larges bords se partageaient la faveur des messieurs d'allures plus libres.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. I, p. 31.
Chaussons de feutre. || Chausser des feutres.
b (1765). Petite pièce de feutre destinée à empêcher les vibrations. || Les feutres d'un piano, d'une machine à écrire. || Feutres dans la carrosserie d'une automobile.
c (1968). Crayon feutre. || Écrire avec un feutre. || Colorier au feutre. || Un feutre rouge, bleu. Marqueur.
3 Sur la page de garde du premier carnet, en haut à droite, au feutre rouge : strictement personnel (…)
Régis Debray, l'Indésirable, p. 308.
3 Techn. Substance artificielle comparée au feutre (1.).Mar. Étoupes goudronnées, utilisées pour boucher les fissures.Techn. || Feutre asphalté, goudronné, utilisé en construction.Bourre de laine utilisée en sellerie.Matériau poreux pour protéger la couche drainante, dans une terrasse-jardin (on dit aussi feutre-jardin).Vx. Étoffe de laine sur laquelle on séchait les feuilles de papier.
4 Littér. Matière naturelle épaisse et douce. || Le feutre de la neige.
4 De tout petits (insectes) forment feutre sur le verre du photophore.
Gide, le Retour du Tchad, in Souvenirs, Pl., p. 897.
Techn. Formation végétale (algues) couvrant le fond d'une table de solènes (ancienne technique).
5 (Abstrait). Littér. || De feutre (voix, son) : feutré.
DÉR. Feutrer, feutrier, feutrine
COMP. Défeutrage, défeutrer. Stylo-feutre, tissu-feutre.
HOM. Formes du v. feutrer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • feutré — feutre [ føtr ] n. m. • feltre fin XIe; frq. °filtir; cf. filtre 1 ♦ Étoffe obtenue en foulant et en agglutinant du poil ou de la laine (⇒ feutrine). Semelle de feutre. Tricot usagé qui prend l aspect du feutre. ⇒ feutrage …   Encyclopédie Universelle

  • feutre — FEUTRE. s. m. Espece d estoffe non tissuë, qui se fait, en foulant le poil, ou la laine, dont elle est composée. Semelle de feutre. une bale de feutre. Feutre, se dit aussi par derision, d Un mechant chapeau mal fait …   Dictionnaire de l'Académie française

  • feutré — feutré, ée (feû tré, trée) part. passé. Étoffe feutrée. Selle feutrée …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • feutre — (feû tr ) s. m. 1°   Sorte d étoffe faite avec de la laine ou du poil, dont les filaments, par suite du foulage et des ingrédients employés, sont tellement agglutinés qu ils forment ensemble un corps presque imperméable. C est un chapeau de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Feutre — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Feutre », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le terme de feutre désigne plusieurs choses,… …   Wikipédia en Français

  • FEUTRE — n. m. Espèce d’étoffe non tissue, qui se fait en foulant le poil ou la laine dont elle est composée. Semelle de feutre. Tapis de feutre. Chapeau de feutre ou, absolument, Feutre. Porter un feutre. Un feutre mou. Il se dit encore de la Bourre dont …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • FEUTRE — s. m. Espèce d étoffe non tissue, qui se fait en foulant le poil ou la laine dont elle est composée. Semelle de feutre. Une balle de feutre dont on joue à la longue paume. Chapeau de feutre.   Il se dit, par dérision, d Un méchant chapeau mal… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • feutre — nm., étoffe de laine et de poils foulés et agglutinés ; stylo feutre : feûtro (Albanais, St Nicolas Cha.), fleûtro (Saxel) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • feutré — adj., silencieux : lan nu, oza, e <de laine> (Arvillard) ; k on n awi to justo <qu on entend à peine> (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Feutre (Textile) — Pour les articles homonymes, voir feutre. Échantillons de feutre Le feutre est une étoffe faite de poils d animaux agglomérés ensemble par pression et ébouill …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.